Henry Levet
illustré par Loustal

Le mois d'octobre 2020 sera pour nous le moment de vous présenter Cartes postales un formidable livre des poèmes de Henry J.-M. Levet, illustré par Loustal avec une introduction de Frédéric Vitoux.


Très bonne découverte, Martin de Halleux

Il ne nous reste rien ou si peu d'Henry J. -M. Levet, sinon ces dix courts poèmes de Cartes postales qu'il publia entre ses 26 et 28 ans. Fragments magnifiques de cette existence de météore d'un dandy de Montmartre qui a été vice-consul à Manille et à Las Palmas. Loustal dessine la vie de fiction de ce poète désinvolte à l'âme brûlante, tandis que Frédéric Vitoux nous présente ces dix poèmes qu'une poignée d'amateurs se transmettent depuis plus de cent ans, comme un mot de passe pour se reconnaître entre eux...
Un livre, d'images et de poésies, à la nature désinvolte, fantaisiste et rêveuse.

Cartes postales

Henry J.-M. Levet / Loustal
Avec une présentation de Frédéric Vitoux
ISBN : 978-2-490393-18-3 
32 pages – 240 x 330 mm
Parution le 22 octobre 2020
Diffusion / distribution : Harmonia Mundi Livre
Prix TTC France : 26 €

Un livre grand format avec une très belle impression sur un magnifique et précieux papier Munken Print White 115 g. Reliure cousue cartonnée sur un élégant papier texturé avec une couture au fil blanc écru avec deux élégants tranchefiles en tête et en pied.
Couverture sur papier texturé Efalin

https://martindehalleux.com/cartes-postales/


Loustal, chez lui, met les planches en couleurs à l'aquarelle (travaux en cours). À gauche, la première image qui illustre le poème OUTWARDS d'Henry J.-M. Levet.


Ci-dessous, les étapes de création de deux dessins de Loustal en cours de réalisation :
- Dans un premier temps, il y a le crayonné (généralement esquissé au crayon papier ou avec un feutre).
- Ensuite, l'encrage, réalisé à l'encre (comme il se doit...).
- Et enfin, l'étape de la mise en couleurs, avec ici une première étape à l'aquarelle qui peut ensuite être retouchée avec de l'encre, du fusain, etc.
Vous voici, en exclusivité, dans (corona)  l'atelier de Loustal...
Henry Jean-Marie Etienne LEVET
https://www.loustal.nl/2020/museum2482.html


LE DESSIN  avec le crayonné - l'encrage - la mise en couleurs...

Homewards

Jacques de Loustal. LEVET (Henry). VITOUX (Frédéric). Cartes postales. Avant propos de Frédéric Vitoux. Paris, Editions Martin de Halleux, 2020, broché in-4, couverture illustrée. 90 €

Édition originale du livre «Cartes postales» de Henry J.-M. Levet, poète désinvolte et écrivain français, qui publia ces 10 poèmes dans des revues entre 1900 et 1902.

Enrichi d’une estampe originale, tirage en digigraphie limité à 15 exemplaires, justifiés et signés, avec le choix entre 2 estampes :«Homewards» ou «La jeune créole». Œuvre présentée et reproduite à pleine page dans le Figaro Littéraire du 12 novembre 2020.

La jeune créole

Enrichi d'une estampe originale, tirage en digigraphie limité à 15 exemplaires, avec le choix entre 2 estampes . Oeuvre présentée et reproduite à pleine page dans le Figaro Littéraire du 12 novembre 2020.
cataloque Librairie Chrétien: http://www.arts-graphic.fr

https://www.loustal.nl/2020_2/museum2632.html


Cartes postales de Henry J.-M. Levet: le beau bizarre
PORTRAIT - De cet écrivain énigmatique, il ne nous reste que dix courts mais extraordinaires poèmes écrits vers 1900. Jacques de Loustal les a illustrés.
LE FIGARO LITTÉRAIRE Publié online le 11 novembre 2020/ 12 novembre 2020

Henry J-M. Levet, le beau bizarre. C’est l’un des écrivains les plus mystérieux de l’histoire de la littérature française. (…) En 1902, le cubisme n’existait pas encore en peinture, mais Henry J-M. Levet l’avait déjà inventé en poésie. Valéry Larbaud et Saint-John Perse sauront s’en souvenir de son usage hardi des tirets et des parenthèses, de ses césures aléatoires qui varient les coupes et le rythme des vers. (…) L’éditeur Martin de Halleux a eu la juste intuition de confier ces créatures d’encre et de papier à l’illustrateur Jacques de Loustal afin qu’il leur donne des traits, des couleurs et les replace dans des paysages qu’il affectionne. (…) On reste ensorcelé par ces vers surgis de nulle part. Sébastien Lapaque –