html5 templates

l’Atlas des îles abandonnées de Judith Schalansky

 entretien / interview  Jacques de Loustal
LIRE N°474 (Avril 2019)

Atlas des îles abandonnées

 (Atlas poétiques) (French Edition) (French) Hardcover – December 19, 2017
Judith Schalansky Couronné plus beau livre allemand de l’année, voici un atlas à l’ancienne qui invite à refaire ces voyages de notre enfance, au cœur des cartes de géographie. Sur chaque double page, une carte “gravée” et un texte présentent 50 îles. Une fabuleuse odyssée sur toutes les mers du globe, préfacée par Olivier de Kersauzon.

POCKETATLAS VAN AFGELEGEN EILANDEN 

In De pocketatlas van afgelegen eilanden neemt Judith Schalansky ons mee naar vijftig afgelegen oorden – van Tristan da Cunha tot het atol Clipperton, van Christmaseiland tot Paaseiland – en vertelt ze grenzeloos absurde verhalen, zoals alleen de werkelijkheid die kan bedenken.

Het zijn verhalen over zeldzame dieren en zonderlinge mensen – over gestrande slaven en eenzame natuuronderzoekers, verdwaalde ontdekkers en verwarde vuurtorenwachters, vergeten schipbreukelingen en muitende matrozen.

Atlas of Remote Islands

Atlas of Remote Islands
Fifty Islands I Have Never Set Foot on and Never Will
A rare and beautifully illustrated journey to fifty faraway worlds. There are still places on earth that are unknown. Visually stunning and uniquely designed, this wondrous book captures fifty islands that are far away in every sense-from the mainland, from people, from airports, and from holiday brochures. Author Judith Schalansky used historic events and scientific reports as a springboard for each island, providing information on its distance from the mainland, whether its inhabited, its features, and the stories that have shaped its lore. With stunning full-color maps and an air of mysterious adventure, Atlas of Remote Island is perfect for the traveler or romantic in all of us.


« J’ai toujours adoré voyager dans les îles. Avant de partir, j’aime regarder les cartes, les atlas. Mon camarade Jean-Luc Coatalem, qui connaît bien mon attrait pour les paysages marins, m’a un jour parlé de l’Atlas des îles abandonnées de Judith Schalansky, une écrivaine allemande. Le titre, déjà, était alléchant. Le volume est préfacé par Olivier de Kersauson. On y trouve recensées cinquante lieux où Judith Schalansky affirme qu’elle n’a jamais été et n’ira jamais. Des îles abandonnées, mais pas forcément désertes. Chacune d’elles a droit à une double page. La page de droite propose une carte très précise de l’endroit en question, genre carte marine. Celle de gauche raconte l’histoire qui s’y attache, et c’est toujours assez romanesque.Au fil du volume, on passe de l’île de la Possession, en France, à l’île Raoul, en Nouvelle-Zélande ; de l’île de la Solitude, en Russie, à l’île Robinson Crusoe, au Chili ; de Trindade au Brésil à l’île Macquarie en Australie. C’est un livre très littéraire, chargé, où je vais régulièrement me promener. J’aime en relire quelques pages, imaginer ce qui se passe au même instant dans ces coins-là, aux antipodes. On peut combiner sa lecture avec une navigation sur Google Earth. Il y a toujours quelqu’un qui est passé dans ces endroits, souvent un ingénieur météo, et qui a posté des photos.


C’est une façon confortable de parcourir ces îles si difficiles d’accès quime font rêver… Récemment, j’ai eu le plaisir de dessiner la couverture du livre de Jean Rolin, Peleliu, pour son édition dans “La PetiteVermillon”, qui relate un voyage dans une île perdue, théâtre sanglant de la guerre du Pacifique. Un sujet parfait pour moi. »