html5 templates

 Loustal - Le Monde

Maigret En quête de l'âme humaine


Le Monde présente une nouvelle collection : Le Monde de Maigret. Sous la plume de Georges Simenon, plongez dans l’univers du plus célèbre des commissaires français : Jules Maigret et de ses enquêtes passionnantes.
Loustal a conçu les couvertures de chaque enquête.


Le Monde 23 juillet 2020 
Maigret En quête de l'âme humaine
http://www.lemondedemaigret.fr
https://www.lemonde.fr/

Le commissaire Maigret, en quête de l’âme humaine


A partir du 23 juillet 2020, « Le Monde » republie les enquêtes emblématiques de Georges Simenon. Illustrée par Loustal et préfacée par John Simenon, le fils de l’écrivain, la collection « Le Monde de Maigret » permet de retrouver ce personnage unique dans l’univers du roman policier.

Pourquoi lui, en fait ? Pourquoi ce flic bourru, taiseux, à la vie conjugale d’une grande platitude est-il devenu « le » flic français ? Le premier mystère de Maigret, c’est Maigret lui-même. Son « autobiographie », qu’il a racontée dans Les Mémoires de Maigret (1951), livre-clin d’œil où il rencontre son créateur et corrige certaines de ses erreurs, est à peu près connue. Maigret est prénommé Jules. Son père était régisseur du château de Saint-Fiacre, dans le Berry, où il naît en 1887 et où il retourne résoudre une de ses plus célèbres affaires. A l’âge de 8 ans, il perd sa mère, morte en couches, et est élevé à Nantes par une tante. Alors qu’il étudie la médecine, la mort de son père l’oblige à se rendre à Paris pour gagner sa vie. Un voisin de palier l’aide à entrer dans la police, où il gravit les échelons, jusqu’au grade de commissaire divisionnaire.

Son devoir accompli, il prend sa retraite dans un pavillon, à Meung-sur-Loire. Autour de lui gravitent des personnages récurrents. Sa femme, tout d’abord, Louise, épouse discrète et admirative, reine de la blanquette de veau, qui l’appelle « Maigret » et dont deux allusions laissent entendre qu’elle a perdu un enfant en bas âge, privant le couple des joies de la parentalité. Et ses inspecteurs, généralement transis d’admiration devant le « patron » et sa légendaire pipe : Torrence, Janvier, Lapointe, Lognon…

Une méthode unique


Mais Maigret, c’est avant tout une méthode. On a beaucoup cité deux formules de Simenon : « Tous mes romans, toute ma vie, n’ont été qu’une recherche de l’homme nu » et « Comprendre mais pas juger ». Maigret les incarne jusqu’au bout. C’est un têtu, un obstiné, un renifleur. Une « brigade effluviale », selon le sociologue belge Gabriel Thoveron. Pour avancer, il lui faut s’imprégner des choses, passer du temps, comprendre les êtres humains. Les ambiances, les odeurs, les lieux font tout autant pour l’aider à découvrir la vérité que les analyses d’ADN et les recherches par ordinateur dans Les Experts ou NCIS : Enquêtes spéciales.

Maigret trouve la vérité en buvant un verre, en traînant dans une cuisine, en comprenant d’instinct ceux qui sont en face de lui. Il n’est jamais meilleur que quand il se frotte à un milieu qu’il ne connaît pas et dont il finit par saisir les rouages. Quand il a trouvé le coupable, il le cerne, le pousse à la confession, le laisse face à son châtiment, jamais vengeur ni haineux.

Il aura tenu le devant de la scène tout au long de 76 romans et 28 nouvelles. Créé comme un galop d’essai par un auteur qui ne lui accordait pas la même attention littéraire qu’à ses autres romans, il est devenu l’un des plus universels des héros français, inspirant des adaptations de l’Europe au Japon. Le Monde vous propose de l’accompagner sur une cinquantaine de ses enquêtes. Allez-y : vous y serez plus proche de Fiodor Dostoïevski que d’Agatha Christie…

Retrouvez la collection « Le Monde de Maigret » publiée par « Le Monde » sur le site qui lui est consacré : www.lemondedemaigret.fr

Volume 1. « La Première Enquête de Maigret »

Jules Maigret est un jeune policier moustachu de 26 ans qui se morfond dans son emploi de secrétaire d’un commissariat de quartier quand, une nuit pendant laquelle il est de service, se présente un musicien témoin d’un drame. Commence alors une enquête aventureuse dans les milieux huppés et interlopes du Paris de 1913, qui apprendra beaucoup au futur commissaire sur la manière de mener une investigation.
Offre de lancement : 2,99 €. En vente dès le jeudi 23 juillet 2020.

Volume 2. « Maigret à l’école »

C’est parce qu’il a envie d’huîtres et de vin blanc que Maigret accepte de suivre, dans son village charentais du bord de mer, un instituteur venu au Quai des Orfèvres implorer son aide : la communauté villageoise tout entière s’est liguée contre lui et l’accuse d’avoir tué à la carabine l’ancienne postière, haïe de tous. Si son enquête n’a rien d’officiel, le commissaire va s’immiscer dans cette société repliée sur elle-même où couvent les rancœurs et les inimitiés, mais dans laquelle on se serre les coudes et on se tait.
5,99 €. En vente dès le 30 juillet 2020

Volume 3. « Maigret et le corps sans tête »

Quel étrange hasard conduit Maigret dans ce bistrot modeste du quai de Valmy, alors qu’il cherche une cabine téléphonique ? Et par quelle intuition non moins étrange, fasciné qu’il est par la tenancière usée et comme absente au monde, imagine-t-il qu’elle a partie liée avec l’affaire qui le mobilise : la découverte dans le canal Saint-Martin, non loin de là, d’un cadavre dépecé auquel manque la tête ? Une idée en l’air, parce qu’il ne comprend pas et qu’il veut comprendre.
8,99 €. En vente dès le 6 août 2020.

Volume 4. « Au Rendez-Vous des Terre-Neuvas »

Fécamp. On a arrêté le télégraphiste de l’Océan, soupçonné d’avoir assassiné le capitaine du chalutier. Alerté par un ancien ami qui croit le jeune homme innocent, Maigret enquête dans le milieu dur et hostile des Terre-Neuvas, ces marins qui embarquent plusieurs mois durant pour la pêche à la morue. Que s’est-il passé lors de la désastreuse campagne de l’Océan pendant laquelle un mousse a trouvé la mort ?
8,99 €. En vente dès le 13 août 2020

Volume 5. « La Tête d’un homme »

Un condamné à mort s’évade de prison de la Santé… évasion organisée par Maigret ! Le commissaire, qui l’a arrêté pour un double homicide, ne croit pas en sa culpabilité, et il va le faire suivre. Il plonge dans l’atmosphère colorée et cosmopolite du Montparnasse des années 1930, et sera amené à jouer au chat et à la souris avec un étrange jeune homme.
8,99 €. En vente dès le 20 août 2020.

Volume 6. « Le Charretier de “La Providence” »

On découvre le cadavre d’une femme étranglée dans l’écurie d’un café de mariniers à l’écluse de Dizy, non loin d’Epernay, sur le canal latéral à la Marne. Sous une pluie continue, Maigret s’interroge sur le lien qui existe entre la péniche « La Providence » et l’élégant yacht de Sir Lampson, colonel anglais en retraite et mari de la victime.
8,99 €. En vente dès le 27 août 2020.

Volume 7. « Maigret à New York »

C’est un Maigret retraité à Meung-sur-Loire, dans le Loiret, qui est tiré de sa belote par un jeune homme inquiet pour son père, magnat vivant à New York. Alors que le jeune homme se volatilise aussitôt débarqué dans la mégapole américaine, l’ex-commissaire, confronté à un « American way of life » qui le déroute et l’agace, aidé par le capitaine O’Brien, qu’il a connu à Paris, se penche sur l’histoire de deux immigrants français…
8,99 €. En vente dès le 3 septembre 2020

Volume 8. « Maigret a peur »

En visite à Fontenay-le-Comte, en Vendée, pour saluer un ami, le juge Chabot, Maigret apprend que deux meurtres ont été commis, et un troisième se produit peu après son arrivée. L’œuvre d’un fou, pense-t-on, alors que la peur règne sur la ville. S’il n’est pas saisi de l’affaire, le commissaire enquête à titre officieux dans deux milieux qui s’affrontent, le petit peuple et les notables, grands bourgeois et aristocrates désargentés.
8,99 €. En vente dès le 10 septembre 2020.

Volume 9. « Maigret, Lognon et les gangsters »

L’inspecteur Lognon, dit « le Malgracieux », persuadé d’être persécuté alors qu’il est surtout malchanceux, croit sa bonne fortune professionnelle venue : il est témoin d’un étrange incident, le largage depuis une voiture d’un corps sur la chaussée, aussitôt récupéré par une autre voiture. Il se met en chasse, mais se fait sauvagement agresser. Maigret, qui a pris le relais, s’aperçoit que le FBI est venu poursuivre de dangereux gangsters sur son propre terrain et, vexé, entend montrer à ces Américains arrogants la supériorité de la police française.
8,99 €. En vente dès le 17 septembre 2020.

Volume 10. « Maigret et son mort »

Un homme se disant « le mari de Nine », ­laquelle connaîtrait Maigret, appelle le ­commissaire : on le suit pour le tuer. Peu de temps après, le commissaire est tiré de son lit par l’annonce de la découverte d’un cadavre en plein Paris. Il s’agit bien du même homme. Très vite, le commissaire est mis sur la piste d’une redoutable bande de tueurs qui écume les fermes picardes.
8,99 €. En vente dès le 24 septembre 2020.